« LA VIEILLESSE N’EST PAS UN RISQUE
RECONCILIER LA SOCIETE AVEC NOS AÎNES »

Valence, le 3 mars 2015

Allons Enfants a organisé pendant toute une journée une série de rencontres à Chomerac (Ardèche) et à Valence (Drôme) une série de rencontres avec les acteurs locaux du vieillissement, qui se sont terminées par la présentation devant la presse régionale de la Drôme.

Référent du groupe de travail sur les personnes âgées:
M. Rodolphe DEJOUR, Délégué départemental d’Allons Enfants pour la Drôme

Participants :

Étaient présents :

A Valence (Drôme) :

  • M. Guy TRIBOLLET, Président AGIR Abcd pour la Drôme-Rhône Alpes
  • Mme Annie de VIVIE, Fondatrice d’Agevillage

A Chomerac (Ardèche) :

  • M. François ARSAC, Maire de Chomerac
  • M. Michel VALLA, Maire de Privas
  • Mme Isabelle COSSIGNAC, Directrice de l’EPHAD de Chomerac
  • Les responsables de l’UNRPA et des Aînés Ruraux de Chomerac

 

Problématique :

1.    Pourquoi Allons Enfants, club de réflexion sur la jeunesse, se préoccupe de vieillissement ?

Les deux sont intimement liés. Jeunesse et vieillissement incarnent les deux faces de la révolution de l’âge en cours dans notre pays. Entre les jeunes et les anciens, la transmission des savoirs joue un rôle structurant pour l’ensemble de la société, dans un contexte « post-attentats » de perte de repères et de crise de la cohésion nationale.

Par ailleurs, notre protection sociale repose sur le principe d’un financement par les actifs de la retraite des inactifs : or, l’ampleur du chômage et de la précarité économique des jeunes d’un côté, et l’allongement de l’espérance de vie de l’autre, posent la question de la viabilité du financement de notre système de retraites.

Un nouveau pacte entre les générations est donc nécessaire.

2.    En quoi le vieillissement de la population est un enjeu crucial pour notre société ?

En 2050, un tiers de la population en France aura plus de 60 ans. Pourtant, personne, au niveau des pouvoirs publics, ne semble saisir l’urgence de ce défi, en termes de santé, de financement des retraites, d’autonomie, d’emploi, de solidarité.  Le sujet est tabou. Le vieillissement, c’est une angoisse pour chacun et pour la société dans son ensemble.

Alors, tout comme le chantier de la dépendance a été refermé en 2011 aussi vite qu’il a été ouvert, on cache beaucoup de nos anciens dans des établissements.
Quant aux familles, elles sont laissées à leur mauvaise conscience, étant contraintes de placer leurs aînés en maison de retraite, quand elles le peuvent tant le coût de ces structures (il n’est pas rare qu’il s’élève à 4000 euros) est élevé. Pour celles qui n’en ont pas les moyens ou la volonté, le maintien à domicile apparaît comme un véritable parcours du combattant pour les aidants familiaux, en particulier si le grand-parent est affaibli par les maladies dégénératives apparentées Alzheimer.

La solitude des personnes âgées devient un désastre pour notre société : le quart des plus de 75 ans, soit 1,2 million de personnes, vivent dans la solitude, soit 4 à 5% de la population. Rappelez-vous de la canicule meurtrière de 2003, véritable traumatisme national vite oublié, qui a causé le décès de 15.000 seniors.

C’est une question civilisationnelle qui est devant nous. La réponse doit aussi être civilisationnelle. Ce n’est pas d’une réforme mais d’une révolution dont la France a besoin.

On ne peut plus se contenter de s’en remettre, par facilité, aux municipalités ou associations, qui sur le terrain assument, avec la fragilité de leurs moyens, mais avec beaucoup de courage, une réalité dont les pouvoirs publics auraient dû se saisir depuis longtemps.

Et nous sommes en retard : l’Allemagne a mis en place une assurance dépendance ; la Grande-Bretagne a élaboré un plan ambitieux en matière d’adaptation des réalités urbaines et de logement au 3ème-4ème âge.

Propositions d’Allons Enfants :

Allons Enfants a proposé de soumettre 5% du versement de la pension annuelle de retraite des seniors à l’accomplissement d’un service civique, effectué du départ à la retraite jusqu’à la perte de mobilité.

Fiche de présentation détaillée du dispositif « service civique senior ».